Et si Chadwick Boseman le célèbre acteur de Black Panther était un chrétien authentique ?

J’ai lu des témoignages selon lesquels Chadwick Boseman était un chrétien authentique.

Malade de cancer en stade avancé, il a prié pour demander au Seigneur s’il devait jouer le rôle de T’challa, le black panther, et le Seigneur lui a dit « Go » et c’est ce qu’il a fait. En trois ans, il a marqué le monde alors que sa chair à lui était marquée et que la maladie empirait.

Le monde l’a découvert en 4 films mémorables. Le monde l’a aimé et tout le monde l’a l’adopté.
Il est devenu un symbole, la fierté de toute une population, le gage sûr de fric pour d’autres.

Tout le monde avait des attentes.
Les maisons de productions le voulaient. Marvel l’a signé pour un contrat de plusieurs films et a bâti l’avenir d’une franchise sur lui. Les fans le voulaient. D’une manière ou d’une autre, tout le monde avait besoin de lui ou de ce qu’il représentait.

Mais lui, marchait selon ce que Dieu voulait de lui. Il a été le black panther trois fois et le Seigneur a jugé bon, après cela, que l’aventure devait s’arrêter, sans tenir compte des producteurs qui préparaient les suites de Black Panther avec lui dans le rôle principal, ou des fans comme moi qui s’impatientaient de le revoir sur les écrans géants.

Imaginez la pression que cet homme pouvait porter sur ses épaules, de recevoir tout le temps des propositions, des appels à l’aide, des demandes de conseils, d’inspiration.

Imaginez les fans qui voyaient en lui un symbole de renaissance, alors que lui se mourrait à petit feu. Il souffrait tant, mais avait la mission de bénir autant de personnes. Et en plein dans sa course, alors qu’on le découvrait à peine, le Seigneur le rappelle…

Cela me rappelle cette réalité…

Les gens voudront toujours que tu sois là où ils te veulent. Que tu fasses ce qu’ils veulent quand ils le veulent.

Pire, quand tu as un potentiel et que ce potentiel peut leur être utile, ils te voudront pour de bonnes ou de mauvaises raisons. Ils te voudront parce qu’ils croiront que tu es leur solution au problème qu’ils traînent depuis des années.

Parfois, tu pourrais être un élément de solution, et parfois non.

Mais si tu es une girouette qui tourne dans le sens du vent, tu ne sauras jamais là où tu dois vraiment être. Tu te laisseras mener par les désirs et les exigences de personnes qui se préoccupent surtout de ce qui est bon pour eux et pas forcément pour toi.

Et cette méditation me conforte une fois de plus dans ceci…

Il est plus important pour moi d’être là où Dieu veut que je sois, au moment où Il veut que je le sois, pour faire ce qu’Il veut que je fasse.

Comme Chadwick Boseman a demandé à Dieu « Dois-je jouer ce rôle? » Ou que le Roi David demandait toujours à Dieu « Monterais-je ? Seras-Tu avec moi ? »

Je demande toujours au Seigneur:
« Dois-je travailler avec telle ou telle personne ? Dois-je accepter cette invitation ? Dois-je participer à cette oeuvre ? Est-ce ma place en cet instant précis ? As-Tu besoin de moi ici ? »

Alors, frère, soeur, serviteur de Dieu, ami, famille, si je suis avec toi à ce moment, c’est que je le devais. Si je n’y suis pas, c’est que le Seigneur me voulait ailleurs à ce moment là.

Parfois c’est difficile, mais c’est la vérité. Discernez quand je dois être avec vous dans un ministère et quand je ne le dois pas.

Très souvent vous n’avez aucune idée de ce que quelqu’un que vous sollicitez tant peut vivre dans le secret avec sa famille.
Ces serviteurs que vous sollicitez tout le temps, sans vous soucier souvent de leur vie, ont pourtant des vies et des challenges.

Tous ne luttent pas contre des cancers, mais certains n’ont parfois rien à manger lorsqu’ils rentrent chez eux, après vous avoir rendu ministère et que vous les ayez faroté de « Sois béni ». Ils rentrent chez eux sans vous avoir demandé quoi que ce soit.

Mais ils rentrent avec ce sentiment du devoir accompli, et demandent au Seigneur : « What’s next?

En conclusion, sachons discerner et acceptons que parfois le Seigneur change la disposition de Ses pions pour Sa propre Gloire.
Sollicitons de façon raisonnable et n’embrigadons pas par nos doléances, nos attentes, nos exigences. Et si le Seigneur a besoin de quelqu’un ailleurs à un moment donné, bénissons la personne et laissons la aller.

Remain blessed.

 

Paul Gabryel
(Visited 65 times, 1 visits today)

About The Author

You might be interested in

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *