CES ATTENTES MAL PLACÉES DES CHRÉTIENS SUR DES NON-CHRÉTIENS

Dans notre jargon propre aux églises de réveil, est appelée non-croyante toute personne dont il est clairement établi, par sa vie et son témoignage, qu’elle n’a pas fait de Jésus-Christ son Sauveur et son Seigneur personnel. Elle peut être très engagée dans une église, parlant même de Dieu, manifestant même une certaine piété. Si la vie de Dieu, la Zoé, lui fait défaut, elle ne fait pas partie du Royaume de Dieu. Tous les contours qu’on pourrait trouver pour lui forcer une place dans ce Royaume là sont absolument vains et pernicieux.

Et cela va rester ainsi tant qu’une telle personne n’a pas satisfait aux exigences bibliques et spirituelles du Salut de Dieu en Jésus-Christ. Le terme « non-croyant » n’a rien de péjoratif. Il signifie simplement que ladite personne n’est pas encore dans la vie de la foi en Jésus-Christ. Ainsi décrit, le non-croyant ne connaît pas le Dieu vivant de manière personnelle (puisque cela n’est possible qu’en Jésus-Christ), il ne peut donc L’aimer, encore moins Le servir de manière à ce que ce soit validé par le Ciel.

Une fois que nous, croyants en Jésus-Christ, le savons déjà, il nous appartient dès lors de ne mettre aucun espoir, je dis bien aucun espoir, à voir une telle personne travailler de manière consciente, délibérée et fidèle pour les intérêts de ce Dieu qu’il ne connaît pas de façon expérimentale. Quelles que soient les bonnes intentions de tout non-croyant à l’égard de Dieu ou de l’Église, il ne faut donc pas s’attendre à ce qu’il SE fasse un instrument au service de l’Evangile. D’ailleurs, Dieu Lui-même ne le leur demande pas.

Maintenant quand il (le non-croyant) en vient à vous décevoir de promouvoir des valeurs anti-Evangile de Jésus-Christ, est-il à blâmer ? Vous a-t-il jamais dit qu’il avait été baptisé du Saint-Esprit et répondu à l’appel de Dieu ? Est-il même déjà né de nouveau ? Si vous ne vous posez pas ces questions en toute honnêteté, vous allez traiter de tous les noms un aveugle qui vous tend le stylo rouge alors que vous lui avez demandez le bleu.

S’il est arrivé que Dieu mette à contribution des non-croyants pour l’accomplissement de Ses desseins, c’est très rare et jamais de leur propre gré. D’ailleurs, tous les non-croyants, je dis tous, ont absolument en horreur le véritable Évangile. Jusqu’à ce qu’ils croient en Jésus-Christ et reçoivent la grâce d’être régénérés, ils sont opposés à tout ce que font les vrais disciples de Christ et ne manqueront jamais de vous le montrer dès que l’occasion se présente. Qu’ils soient de vos amis, de vos collègues, de votre famille, ils se comporteront de la même façon.

Venons-en maintenant à ce que Dieu (et donc aussi tout disciple de Christ, à priori) attend de ces personnes encore étrangères à la vie véritable. Selon l’enseignement des Saintes Écritures, pour que Dieu commence à prendre au sérieux ce qui vient d’un homme, le préalable fondamental et non négociable c’est la réconciliation avec Lui par Jésus-Chris et une vie d’obéissa’nqce et de Consécration sans condition. Ça commence là. L’appel pourra intervenir plus tard.

Afin donc d’éviter des crises émotionnelles et des colères noires qui ne sont pas de Dieu, vous pouvez exiger de ces personnes sans Saint-Esprit de bien faire leur travail, mais ne leur demandez pas de servir votre Dieu. Ils ne le peuvent pas, car ne Le connaissant pas. Plutôt, priez pour qu’elles aient la même grâce que vous d’avoir à se repentir et de se soumettre totalement à Jésus-Christ. Alors, peut-etre à partir de là… Mais avant ça, il n’y a rien !

Apt Émile Mbarga

(Visited 10 times, 1 visits today)

About The Author

You might be interested in

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.