De l’islam à la paix que m’a donnée Jésus

Je suis née à Paris dans une famille de 6 enfants. Mes parents musulmans pratiquants nous apprenaient les préceptes de l’islam. Mais en même temps, il y avait un esprit de violence, de tristesse et de malheur chez nous. Je ne me sentais jamais en sécurité, j’avais des peurs nocturnes, des angoisses, j’étais mal à l’aise avec les autres, solitaire. Ma grand-mère me disait que lorsque j’angoissais, je devais réciter le verset du coran qui dit : « Dieu est un, il n’est pas engendré et n’a jamais engendré… ». Je récitais cela et c’était pire que tout, des choses m’attaquaient, me faisaient peur…

Puis un jour (par Sa grâce), j’avais 8 ans, c’etait les vacances de pâques ou de noël, je ne sais plus, mais à la télé était diffusé « Jésus de Nazareth ». J’étais assise par terre et j’étais captivée par ce personnage, son amour, ses paroles. J’ai pleuré beaucoup, mais je sais aujourd’hui que je l’avais à ce moment-là accepté dans mon cœur, car quelques jours après, il y avait des graves problèmes à la maison, j’avais peur…et soudain, derrière mon dos, j’ai senti Sa paix m’inonder, c’était magnifique de beauté, d’amour. Alors je parlais souvent à Jésus de mes problèmes. Jusqu’au jour où mes parents ont décidé de marier de force ma sœur aînée (que j’aimais si fort) pour un homme au Maroc. Mon cœur s’est brisé, ma confiance en Dieu aussi. J’ai tout éteint avec Jésus.

Vers mes 20 ans, prise de remord, j’ai voulu me reconnecter à ma foi, ma religion l’islam (pensant que l’islam et Jésus étaient compatible). Je devais épouser un musulman pratiquant que j’aimais passionnement, mais quelques mois avant, il a préféré en épouser une autre, plus musulmane que moi. J’étais en souffrance, je pleurais toutes les nuits pendant 3 jours et un soir, Il a posé Sa main sur mon cœur (vraiment !), la douleur est partie et je savais ce soir-là que c’était Jésus. Mais j’avais encore peur de trahir ma foi, ma religion, alors j’ai laissé de côté Son amour. A 28 ans, je pars pour Bruxelles rejoindre mon amoureux, vis à 100 à l’heure, alcool, fornication, avortement, violences.

A 38 ans, avec mes 2 enfants (suite à la violence de mon mari), je pars voir mon ami juif croyant en Yeshoua, je lui parle, je pleure, je me confie. Mon ami me demande s’il peut prier pour moi, je lui dit oui. Lorsqu’il prie, je ne comprends pas vraiment mais j’ai confiance. Le lendemain en fin de journée, je rentre chez moi avec les enfants. Elles sont dans leur chambre endormies et moi dans le salon, occupée à préparer une croix en bois pour ma fille aînée, pour la fête des rameaux de l’école, lorsque soudain je sens une odeur fabuleuse et paisible. A ce moment-là, j’ai su que c’était le Saint-Esprit qui me répondait. J’ai donné ma vie à Jésus à ce moment !

Aujourdhui dans ma marche vers Jésus, Dieu nettoie mon âme, ma maison, ma famille, mon époux, et ça n’est pas simple. Mon mari ne veut rien entendre de ma foi, il est violent, méchant mais je continue à prier pour lui, car il a besoin de Jésus, comme j’en avais besoin il y a 3 ans. Que le Seigneur lui fasse grâce comme Il l’a fait pour moi !

(Visited 20 times, 1 visits today)

About The Author

You might be interested in

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.