La musique, la porte d’entrée du monde dans l’Église.

Beaucoup de musiciens non chrétiens sont très talentueux. La musique non chrétienne peut être très agréable à entendre.
Beaucoup de chansons non chrétiennes ont des mélodies enjouées, un contenu intéressant et un message positif. Pourtant il se peut que Dieu n’y prend point plaisir. Nous pouvons donc en déduire que ni le talent, ni la douceur de la mélodie ne sauraient être ce qui importe premièrement à Dieu.
Aussi, tous les concerts ne sont pas des « concerts réussis » selon Dieu, certains conduisent à la déception ou à l’atteinte d’un objectif purement charnel.
Ce n’est pas le guichet fermé qui montre que votre concert fut une réussite; si la foule est votre baromètre de succès, sachez que les artistes du monde en font mieux que vous, car ils remplissent des stades et des grandes salles de prestiges. Si votre joie, c’est de faire des millions de vues et de j’aime, sachez que vous poursuivez encore des objectifs purement charnels.
On peut affirmer sans exagération que la ligne qui sépare la musique du monde de ce que l’on décrit comme la “musique chrétienne contemporaine” est extrêmement fine. C’est triste à dire, mais une grande partie de ce que l’on entend aujourd’hui n’est souvent que de la musique du monde avec des paroles chrétiennes. Si on enlève le nom de Dieu dans les chansons de certains artistes chrétiens, ils ne sont plus différents de ceux du monde, car leur vie est diamétralement opposée à ce qu’ils chantent.
En tant que peuple spirituel, on doit être capable de faire la différence entre la musique selon Dieu, une louange qui vient du cœur et qui édifie, et la musique selon l’esprit du monde, qui réveille notre chair et nos émotions.
La musique est l’un des domaines qui peut être très dangereux pour l’Église quand on s’écarte de la fondation, c’est-à-dire de l’Évangile de la croix qui nous met toujours au défi et nous conduit à la maturité spirituelle.
Lorsque votre désir de paraître devant le public dépasse celui d’être à l’écoute du Saint-Esprit, sachez que vous profitez du nom de Dieu pour accomplir vos fins purement charnelle. En termes clairs, vous êtes en train de labourer le champ d’autrui et non celui de votre Père. Tout doit tourner autour de Dieu, et non autour de la musique.
Mathieu Leader
(Visited 64 times, 1 visits today)

About The Author

You might be interested in

Commentaire (1)

  1. Il y a une part de vérité en celà. C’est-à-dire que c’est pas la mélodie qui impressionne Dieu. C’est plutôt l’état de cœur et la vie du psalmiste qui rendent ministère.

    Ce pendant il faut aussi noter que nous les fils du royaume sommes assez paresseux à ce sujet. Les chants inspirés deviennent rares.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.